Hors les murs

On se tromperait de croire que les bois n’ont pas des yeux 

Du 20 janvier au 04 Avril 2015 à LaHalle - Pont-en-Royans

Cette exposition réunit trois artistes, Delphine Balley, Géraldine Kosiak et Aurélie Pétrel, dont les pratiques artistiques singulières se font ici écho autour d'un sujet commun : la chasse. 

Sans velléité partisane ni polémique (mais sans candeur non plus), l'exposition trace plutôt des lignes de réflexion, interroge les représentations dans l'histoire de l'art, donne à voir une poétique de la rencontre avec la proie. 

"On se tromperait de croire que les bois n'ont pas des yeux" sont des vers de Victor Hugo, tirés de L'idylle de Floriane.

 

 

A la recherche du cerf albinos

Aurélie Pétrel, sur les traces du cerf albinos, ne l’a pas débusqué. Mais elle s’est plongée dans les récits des chasseurs, se réappropriant souvenirs d’enfance, odeurs et perceptions liées à cette pratique. C’est donc de changement d’échelle qu’il s’agit, et d’approche : si l’animal se tient à distance dans son milieu naturel, c’est à l’inverse de très près que nous en voyons le pelage dans l’exposition. Ainsi, Aurélie Pétrel déjoue les habitudes de notre regard et présente ces peaux photographiées au sol, déroulées comme elles pourraient l’être chez un taxidermiste. Au mur, deux images se font face, dont l’une est une vue d’atelier qui suggère un lien physique avec l’espace d’exposition. Comme une prolongation de l’architecture réelle dans l’image, elle ouvre sur un autre espace aux murs également blancs.

Augures et vestiges 

Delphine Balley développe depuis plusieurs années un travail photographique dans lequel les personnages, les lieux et les évènements sont comme des doubles fantastiques et décalés d’une réalité qui affleure à la surface. 

L’animal que nous sommes 

Géraldine Kosiak explore les rapports entre humanité et animalité. On trouve dans ses dessins toute la complexité de cette relation et surtout son impermanence : le prédateur peut lui aussi devenir une proie ou même un égal. 

 

Initialement présentée à Bruxelles à la délégation de la région Rhône-Alpes, l'exposition "On se tromperait de croire que les bois n'ont pas des yeux" trouve une nouvelle forme dans le Royans, où elle entre en dialogue avec le territoire.

LA HALLE
Place de la Halle
38680 Pont-en-Royans
Tél : 04 76 36 05 26

plus d'information sur : http://www.lahalle-pontenroyans.org/